dimanche 8 avril 2018

Avis express #2


Hello vous !

Le format d'avis express m'ayant plutôt convenu la première fois, je réitère l'expérience aujourd'hui avec mes trois dernières lectures !
Ce type d'article convient plutôt bien au rythme effréné de mes dernières semaines et à ma tendance un peu brouillonne..
En espérant qu'il vous intéresseront, je vous laisse avec mes avis :) 



      


Quand j'étais quelqu'un d'autre - Stéphane Allix
(infos)

Pas un livre vers lequel je me serais spontanément tournée. Une découverte faite lors du club lecture auquel je participe et qui m'a donné envie de m'y plonger.

Lorsque j'étais quelqu'un d'autre est un récit autobiographique, un témoignage, durant lequel on suit Stéphane Allix dans une quête identitaire qui nous mènera à travers les époques et les pays.
Les découvertes s'enchaînent à petits pas, nous rapprochant des réponses que recherche l'auteur. Qui est-il vraiment ? Qu'à t-il réellement vécu ?

C'est une histoire très intéressante des points de vue historique et spirituel.
On en apprend beaucoup sur la Seconde Guerre Mondiale et notamment sur la Pologne à ce moment là. On sent l'énorme travail de recherche derrière le récit avec les nombreuses factions et sections spéciales de soldats évoquées. Les détails sont très présents que ce soit sur les lieux ou les événements, on a parfois l'impression d'être devant un documentaire tant c'est renseigné.

En ce qui concerne le sujet central, la réincarnation, on est face là aussi à un témoignage très intéressant. Stéphane Allix évoque tout ce que cette sensation peut impliquer d'un point de vue émotionnel. Au-delà de la quête du savoir, concernant qui on est réellement, ou du moins la personne que l'on a été, il aborde aussi les sentiments de dépossession de soi, de culpabilité qui peuvent venir avec. 
Dans un cas comme le sien où "son âme" précédente a commis d'irréparables actes, dans quelle mesure cela peut influer sur notre présent ? Peut-on hériter de cette violence inhérente à cette personnalité ? Cet héritage fait-il de nous une mauvaise personne, dont la noirceur se révélera un jour ?

C'est un réel voyage, au sens propre et au figuré, dans lequel on a aussi hâte que l'auteur de connaître l'étape finale. Cet ouvrage ce sont aussi des rencontres, avec soi-même, son autre, ses proches, et tous ceux qui interviendront de près ou de loin dans cette quête de/des identité(s). Certains passages sont très émouvants, notamment les entrevues avec la famille d'Alexander, le soldat SS dont il est la réincarnation. Que ce soit un sujet auquel vous êtes ou non réceptif, ce livre vous ouvrira l'esprit et éveillera forcément votre curiosité.

Je suis cependant obligée de noter quelques longueurs qui, pour ma part, ont un peu fait retomber l'enquête par moments et fait traîner cette lecture sur tout le mois de février.. (même si mon rythme général y est aussi pour quelque chose).



L'appel du néant - Maxime Chattam
(infos)

Dans la sélection de mon club lecture cette fois, je me suis jetée dessus. En effet, Chattam est un auteur que j'apprécie beaucoup de manière générale, mais quand j'ai vu la quatrième, je n'ai pas hésité une seconde.

L'auteur s'attaque à un sujet terriblement d'actualité (le terrorisme) et j'avais très envie de voir sous quels angles il allait être traité.
Avec un petit mois de recul, je pense que ce livre a été un coup de coeur.

On suit tout d'abord une enquête assez classique avec une équipe que Maxime Chattam a mis en place dans deux romans précédents celui-ci. Je ne connaissais pas ces personnages et cela ne m'a pas gêné dans ma lecture; quelques références sont faites mais ça n'empêche pas du tout la compréhension. 
Au fil de l'enquête il va s’avérer que cette affaire de meurtre est étroitement liée au réseau terroriste. 

L'auteur nous livre un cocktail explosif d'investigation policière, de lutte antiterroriste saupoudré de tranches de vie des personnages; de quoi laisser complètement accro
Les chapitres sont courts et fonctionnent bien, nous donnant toujours assez de suspense pour avoir l'irrémédiable envie de lire le suivant.
On entre dans une course effrénée, un contre la montre qui s'accélère à une vitesse folle dans les derniers chapitres. Dans ces derniers, impossible de s'arrêter de lire, possible en revanche de s'arrêter de respirer ! Nos personnages ont la vie de centaines personnes entre leurs mains et on ressent terriblement leur pression.

Ces personnages m'ont d'ailleurs tous beaucoup touché. Ils ont chacun leurs bagages, leurs doutes et leurs peurs mais font passer tout cela après le devoir dans lequel ils se sont investis. Ludivine m'a particulièrement touchée par sa force apparente mais surtout par ses démons intérieurs.

Maxime Chattam traite le sujet du terrorisme avec brio, sans jugement aucun, avec une réelle prise de recul. On reconnaît là aussi l'immense travail de recherche concernant à la fois les cellules de renseignements, de police, de gendarmerie... mais aussi sur les filières de recrutement et d'endoctrinement. 

Tout cela ajouté à de bonnes scènes terrifiantes et à une fin à laquelle on ne s'attend pas jusqu'aux toutes dernières pages... donne une Moody d'autant plus avide de découvrir d'autres romans de l'auteur.


La grande roue - Diane Peylin
(infos)

Lecture sponso club lecture, troisième !
Possiblement encore un livre que je n'aurais pas connu dans le club... et je serais réellement passée à côté de quelque chose.

La grande roue est de ces romans qui vous marque et vous retourne. Il s’immisce en vous petit à petit pour y laisser, au fil des pages, une trace indélébile.

On suit quatre personnages dont les points de vues s'alternent. C'est un mode d'écriture que j'affectionne particulièrement car il tient en haleine et permet de connaître rapidement, et souvent en profondeur, les protagonistes. 
L'espace et le temps son différents pour chacun, la durée de leurs scènes également. On suivra certains dans une grande part de leur vie, d'autres sur une soirée. Comment sont-ils liés ? C'est le grand mystère de ce roman.

Diane Peylin parvient a nous faire entrer dans une danse infernale d'où on ne commence à saisir l'issue que dans les tous derniers chapitres. Le récit est admirablement orchestré et se recoupe parfaitement, brisant la plupart des hypothèses que le lecteur aurait pu échafauder.
La plume est captivante; les phrases courtes et percutantes dans les moments de détresse sont autant de raisons d'avancer dans l'histoire. On ressent les émotions des personnages avec une force qui m'a submergée. L'écriture est également empreinte d'innocence et de mélancolie, l'amour y est abordé d'une manière qui m'a énormément touchée.

Le sentiment d'urgence qui se crée quand l'on commence à comprendre le sujet central monte crescendo, une irrépressible envie de venir en aide à Tess et Emma se créé. Pour ce qui est de David et Nathan, le sentiment de confusion est maintenu comme le veut l'auteur, pour David, jusqu'à la toute fin. 

On passe par toutes les émotions, peur, confusion, tendresse et injustice se mêlent à un révoltant fait de société encore bien trop actuel. L'évolution de l'histoire fait mal, elle heurte, mais elle ouvre les yeux.

Je ne veux pas vous en dire trop, laissez-vous prendre par le récit. j'espère qu'il vous marquera autant que moi parce que, ce roman, ça a été la grande roue pour mon cœur.


Pour connaître les notes que j'ai mises à ces lectures, n'hésitez pas à passer sur mon profil Livraddict !

Vous avez lus ces ouvrages ou ils vous font envie ? Dites moi tout ! :)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire