mardi 10 janvier 2017

Chronique lecture #74 - Le Cri / Nicolas Beuglet


Editeur : XOEditions
Prix : 19,90€
Nombre de pages : 496p.
Genre : Thriller 
Résumé :
Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

• Une histoire qui nous tient en haleine
Le Cri est le genre de roman que vous ne voudrez plus lâcher une fois ouvert. L'auteur a la faculté de vous captiver avec son histoire et ce dès le début. L'ambiance glauque à souhait, le mystère mis en place dès les premières pages ne vous donne qu'une seule envie : creuser le sujet.
Par la suite, beaucoup d'éléments entrent en jeu, entre psychiatrie, sciences, ésotérisme... J'ai adoré ce mélange des thèmes qui donne un cocktail explosif et une histoire très originale.
Le récit va de rebondissements en rebondissements et prends des tournures tout à fait inattendues. Des pistes se font et se défont pour emmener le lecteur à des sujets auxquels ils ne s'attends pas en ouvrant le roman.
Le rythme est très bon et nous permet de tourner les pages sans s'en rendre compte. L'auteur intègre beaucoup d'affect dans son histoire ce qui a rendu pour moi l'ambiance d'autant plus pesante.

• Des personnages attachants
Les trois personnages principaux sont vraiment attachants. Je les ai trouvé simples et vrais, on entre du coup facilement dans les vies de Christopher, Sarah et l'enfant (dont j'ai oublié le nom...); qui, de manière différente vont se retrouver bouleversées. Chacun va faire face à de grands changements et nous lecteurs, pouvons facilement s'identifier à eux. Leurs réactions sont authentiques et compréhensibles, ils ne deviennent pas des héros en un jour. On fait face à leurs peurs, leurs doutes, et on est impressionnés par le sang-froid qu'ils sont forcés de garder pour espérer s'en sortir. 
Leurs destins vont se retrouver liés malgré eux et une relation forte va se créer. J'ai beaucoup aimé ce lien qui va être fort très rapidement mais sans être surfait. On a la sensation de se retrouver face à deux personnes faites pour se rencontrer, s'épauler et dont le lien est une évidence. 
J'ai beaucoup aimé les relations de famille qui s’immiscent dans ce roman, elles font une balance avec le côté thriller et cela donne une autre dimension à l'histoire. Elles vont de pair avec tout un jeu d'apparences, et sont en fait la base d'une grande part de l'histoire. 

• Une plume authentique 
J'ai adoré l'écriture de Nicolas Beuglet. On sent la maîtrise de son sujet dans le déroulement de son histoire. Tout s'enchaîne parfaitement. De plus, on ressent vraiment la recherche derrière les idées on a parfois presque l’impression d'avoir affaire à un documentaire. C'est une plume que j'ai trouvé très vidéo-génique. On s'imagine parfaitement les lieux, les ambiances, j'ai eu la sensation de regarder un film parfois, l'auteur travaille d'ailleurs ce milieu et cela se ressent grandement. 
Le fait que l'histoire soit inspirée de fait réels rend le tout marquant et impressionnant car ce sont des sujets dont on a pas forcément l'habitude de parler et que je ne connaissais pas avant ou de très loin. J'ai eu la sensation de me retrouver dans une sorte de complot inédit qui place le lecteur dans une dimension spéciale, comme s'il avait accès à des choses inédites.

J'ai vraiment envie de découvrir d'autres romans de Nicolas Beuglet car celui-ci est une superbe entrée en matière pour moi. J'ai adoré découvrir l'univers de Le Cri, inédit, haletant et instructif.


4 commentaires:

  1. Ton article me donne envie de lire ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis ravie, c'est vraiment un bon thriller !

      Supprimer
  2. Ouuuh je note ! Il a l'air vraiment sympa (dans la mesure où un livre qui prend place dans un hôpital psychiatrique peut l'être) :D

    RépondreSupprimer
  3. Il est dans ma PAL et tu donnes bien envie de le lire ! J'espère qu'il saura autant me plaire qu'à toi :D

    RépondreSupprimer