vendredi 12 mai 2017

Chronique lecture #79 - Malgré elle / David Doyle-Kennedy



Editeur : Fleuve
Prix : 19,90€
Nombre de pages : 576p.
Genre : Thriller
Résumé :
Paris, 1989. Au très chic lycée Henri-IV, les réputations se font et se défont. La magnétique Emma n’a pas conscience du pouvoir d’attraction qu’elle exerce sur les garçons. Yann. Arno. Manu… La liste de ses prétendants est longue. Mais c’est en Tom, ado solaire fou de sensations fortes, qu’elle a trouvé un alter ego. Lui qui la connaît si bien.Un drame va survenir et assombrir le tableau de cette adolescence parfaite.Paris, 2015. Les chemins se sont séparés. Tom est resté ce casse-cou qui faisait tomber les filles, profitant de la revente de sa boîte pour se laisser le temps de vivre. Jusqu'à ce jour où Lukowski, ancien d’Henri-IV envers lequel Tom se sent redevable, laisse deux messages désespérés, l’implorant de le retrouver.Une fois sur place, il découvre la dépouille de son vieux camarade, flottant entre les rochers d’une lointaine côte suédoise. À l’intérieur de la maison voisine, un ordinateur portable et, sur l’écran, un défilé de photos accompagnées d’un mail menaçant. Emma ado, Emma adulte, Emma partout, sur chaque prise de vue. Qu’est devenue sa meilleure amie ? Qui était-elle réellement ? Pour qui et pour quoi devraient-ils tous payer après vingt-six ans ?

• Un postulat intéressant

J'étais enchantée de me plonger dans ce roman. En effet, le parallèle entre le passé et le futur, la jeunesse dorée de ce lycée et tous cette histoire de disparition 20 ans après me paraissait vraiment prometteuse.

Le début nous met bien dans l'ambiance avec l'explication de la jeunesse des élèves et déjà des éléments perturbants qui donnent une atmosphère déjà pensante.

• Qui tourne en longueurs...
Cependant, à vouloir mélanger ces histoires et à les rendre spectaculaires, j'ai trouvé que le tout devenait long. Au fur et à mesure des pages, les intrigues se compliquent et s'emmêlent, jusqu'à ce que cela entraîne un intérêt décroissant... Au delà de ça, ces intrigues deviennent pour moi trop irréalistes pour que j'y croit vraiment. L'auteur va explorer des champs scientifiques notamment, qui arrivent d'une manière trop abrupte pour moi, dans l'accélération finale.
L'auteur n'a malheureusement pas su me tenir en haleine mais plutôt à m'éloigner de l'histoire du début et de l'ambiance angoissante qui se mettait en place.

De plus, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. Tom, jeune casse-cou au lycéen, a gardé cette âme de "héros". Il tente donc toujours le tout pour le tout sans penser aux possibles conséquences. Ses phrases sont souvent toutes faites et dignes d'une série télé et il arrive a échapper aux grands méchants dans des situations surréalistes... Vous l'aurez compris, cela ne m'a pas convaincue...
Emma est elle assez dépendante de Tom, ce que j'ai trouvé assez dommage.

• Des éléments plaisants malgré tout
Si l'histoire de manière générale ne m'a pas beaucoup plu, il y a cependant de bon éléments dans ce roman. J'ai bien aimé l'alternance entre passé et présent qui nous pousse à douter de chacune des fréquentations qu'à pu avoir Emma, et donc attirer une attention malsaine sur elle. 
De plus, si la fin m'a parue trop abracadabrante, on pourra au moins dire qu'elle m'aura surprise! On a aucune idée d'où ce roman va aboutir et l'auteur réussit bien à emmener son histoire vers tout autre chose. Le fait qu'elle ne m'ai pas emballée est une histoire de goût!

J'en arrive à me demander si j'étais totalement à côté de la plaque en lisant ce roman où si je n'y ai rien compris car je n'ai vu que de bons avis pour le moment... Mes difficultés de lecture en ce début 2017 y sont peut-être pour quelque chose...! 
Je n'hésiterai cependant pas à retenter un autre roman de l'auteur afin de me faire un autre avis.


Comme j'ai pris l'habitude de le faire dans mes dernières chroniques, je vous livre la fin du livre ci-dessous ! Vous avez juste à surligner si cela vous intéresse ;)

Emma et Tom rentrent à Paris et réussissent à se faire innocenter après avoir découvert que le patron de l'entreprise était derrière les mails était le père de Yann, un homme s'étant suicidé au lycée car il était amoureux d'Emma. Cet homme voulait la kidnapper pour provoquer un électrochoc qui ramènerait son fils à la vie après qu'il l'est cryogénisé. 

Quand je disais abracadabrantesque... ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire