vendredi 3 mars 2017

Chronique lecture #78 - Underground (Sans issue) / S.L Grey


Editeur : Fleuve
Prix : 19,90€
Nombre de pages : 398p.
Genre : Thriller
Résumé :
Suite à l’apparition d’un mystérieux virus et à l’explosion d’une fulgurante épidémie, le monde entier a plongé dans le chaos. Mais un petit groupe d’individus s’est préparé à ce cataclysme. Transportant le strict nécessaire, ils se dirigent vers le Sanctuaire, un luxueux complexe souterrain de survie et d’autosuffisance.
Parmi eux, se trouvent James et Vicky, couple de cadres richissime, converti aux théories « survivalistes ». Il y a aussi la famille Guthrie, dont le père, fervent républicain et fan d'armes à feu, supporte mal la présence dans leur groupe du jeune Jae-lin - et son ascendance asiatique. Et puis il y a la très attirante baby-sitter Caity, amenée dans ce bunker contre sa volonté, en compagnie de son employeur et de Sarita, la fille de ce dernier.
Chacun a ses propres motivations. Ils ne se connaissent pas, sont issus de milieux différents et ne partagent pas les mêmes croyances. Et ils cachent tous des secrets. La seule chose qu’ils ont en commun : ils sont prêts à tout pour survivre.
Les portes se referment sur eux, verrouillées et sécurisées par un code, connu d’un seul homme. Ils se trouvent dans le refuge le plus sûr au monde. Aucune raison pour que les choses tournent mal. Jusqu’à ce qu’un corps soit découvert dans le bunker…
•  Une ambiance parfaite de huis-clos
Claustrophobes s'abstenir! Underground a cette ambiance oppressante caractéristique du thriller, mais au sens propre comme au figuré. A des dizaines de mètres sous le sol, le lecteur se retrouve piégé avec les personnages dans un bunker de sécurité qui se transforme en prison. L'étau se resserre au fur et à mesure que la réalité de leur abri s'ouvre à eux et que les découvertes macabres s'accumulent. 
Les auteurs manient à merveille cette sensation de piège qui se referme sur nous et le développement de l'ambiance angoissante et malsaine. Tout le monde soupçonne et se méfie de tout le monde, aucune relation de confiance ne peut se créer dans cette atmosphère

•  Un portrait acerbe de notre société
Sous ses airs de roman survivaliste, Underground a aussi une volonté de tirer des portraits acides des différentes franges de notre société. Poussés à l'extrême et frôlant le cliché pour certains personnages, on nous décrit tout de même d'une manière réaliste les dérives possibles de l'argent, de l'éducation, de la religion, et surtout du dangereux mélanges de tout ça dans un vase clos. Tout cela abouti a une haine grandissante les uns envers les autres, une paranoïa exacerbée et un égoïsme à son paroxysme. 
Qu'ils aient tout sacrifié pour cet abri sous terre ou que cet investissement soit dans leurs moyens, c'est un bien devenu essentiel pour eux et cela fait ressortir les plus mauvais instincts de chacun
J'ai beaucoup apprécié l'aspect psychologique du roman. En effet, au-delà de tout le côté thriller/huis-clos, on en apprend beaucoup sur les personnages, qui ont chacun des psychologies bien developpées, ce qui nous laisse le temps d'apprendre à les connaître, de s'y attacher (ou pas pour certains).

• Un retournement de fin qui laisse sans voix
J'avais de manière générale déjà bien aimé ma lecture mais le retournement de fin m'a fait d'autant plus l'apprécier. On nous mène sur de fausses pistes et nous berne tout au long du roman, jusqu'à un dénouement final qui m'a scotchée. Il renforce le jeu d'apparences que les personnages ont joué depuis le début.

En bref c'est un thriller angoissant à souhait qui vous tiendra en haleine jusqu'à la fin. Si vous cherchez un huis-clos bien mené avec des personnages intéressants, je vous conseille fortement Underground.


Petite nouveauté sur les chroniques! Etant une vraie tête de linotte, à moins d'être bouleversée par un livre j'ai une forte tendance à oublier la manière dont ils se terminent... 
Dans un cahier, je note donc la fin des romans que je lis. Je vous avais demandé sur Twitter si ça vous intéresserait que je les reporte en fin de chroniques, et vous étiez une majorité à aimer l'idée.

Si vous être comme moi des poissons rouges ou si simplement vous avez envie de vous spoiler un livre, vous pouvez!
Je mets évidemment tous en écriture blanche pour ceux qui ne veulent pas savoir, pour les autres, vous n'avez qu'à surligner! :)

Les survivants sortent du Sanctuaire. Gina habite chez Jae et ses parents, James s'est suicidé. On apprend, via Gina qui lit le journal de Jae, que c'est lui qui a tué Vicky, Brett et Caroline. Greg est mort par accident. On termine sur une scène angoissante où l'on pense discerner l'intention de Gina de se venger de Jae.

2 commentaires:

  1. C'est un thriller qui pourrait bien me plaire ! En tout cas, l'intrigue me tente beaucoup :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseilles pour un thriller qui tient en haleine avec une histoire prenante :)

      Supprimer