mardi 19 juillet 2016

Chronique lecture #51 - Une braise sous la cendre / Sabaa Tahir



Editeur : PKJ
Prix : 18.90€
Nombre de pages : 523p.
Genre : Jeunesse / Fantasy
Résumé :

Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai."

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

Enfin vous aller dire, enfin ! Mille ans après tout le monde j'ai lu Une braise sous la cendre. Maintes fois recommandé et maintes fois chroniqué, je m'y suis mise aussi.

Alors, je ne vais pas mentir, au début de ma lecture j'étais plutôt sceptique. "Erudit", "district", un monde dévasté par la guerre,une école où l'on forme des élèves pendant un bon nombre d'années... tout ça me semblais assez commun à pas mal de sagas YA. Du coup, durant les 50 premières pages je n'arrivais pas à entrer dans l'histoire.
Je trouvais trop de ressemblances avec d'autres et j'avais envie de nouveauté ! J'ai persévéré aux vues du nombre incalculable d'éloges que j'avais vu à propos de ce roman.

Et heureusement ! Après ce cap des 50 pages, une fois que Laia part de chez elle, tout s'accélère et c'est le début d'une sacrée histoire !

L'univers est super. S'il peut certes ressembler sous certains aspects à d'autres sagas du genre, au final il est très original. On a de solides bases et explications par rapport à Blackcliff, sa hiérarchie stricte, son fonctionnement, mais aussi vis-à-vis de l'origine des conflits, des différents districts et tribus... On sent la réflexion de l'auteure concernant la construction de son univers, l'attention à chaque détail. On ressent également je trouve, les indices, les bases posées pour la suite, on voit bien que ce roman est un premier tome et que Sabaa Tahir a plus d'un tour dans son sac.  

La vraie force de cet ensemble réside selon moi dans la mythologie mise en place tout au long du roman. On nous présente toutes sortes de créatures inédites, tout en nous confrontant au septicisme de certaines franges de la population face à elles. On doute alors, en même temps que nos héros, sur leurs existences, leurs pouvoirs. De même que pour l'univers en lui-même il y a de fortes chances pour qu'on ai de sacrées surprises avec ces créatures, je pense qu'on est loin de tout savoir dans ce premier tome. C'est un réel point fort puisque cela ajoute une dimension mystique a l'histoire jeunesse de base, bien que déjà intéressante. 

Tout cet univers est de plus enrobé une bonne plume. Sabaa Tahir l'adapte totalement a l'ambiance de son roman, elle en a une très bonne maîtrise
Ce que j'ai particulièrement aimé, c'est sa violence. Cela peut paraître bizarre mais j'ai été agréablement surprise de ne pas me retrouver dans un récit aseptisé comme ça peut être le cas avec les YA. Les scènes violentes sont décrites comme telles, le sang, les tortures, les batailles. C'est qui rend l'histoire percutante, elle ne nous ménage pas

Son écriture est de plus très immersive. On arrive parfaitement à se représenter ce que l'auteure pouvait avoir en tête au moment de l'écriture. Les décors sont très bien décrits mais les sensations également. Durant tout le roman j'ai ressenti la chaleur, la moiteur, l'atmosphère étouffante dans lesquels nos personnages évoluent.
L'alternance des points de vue aide également beaucoup à cette immersion puisque nous sommes tour à tour dans la tête de Laia et d'Elias, desquels on se sent du coup très proches. Leurs sentiments sont encore une fois très bien décrits et on se met très facilement à leur place.

C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles j'ai adoré les personnages. J'ai trouvé Laia authentique et non pas héroïne parfaite comme dans beaucoup de romans. Elle a des peurs, est incertaine, commet des erreurs, a des faiblesses, elle n'apprend pas à devenir forte en l'espace de deux pages. Elle évolue progressivement, ce qui la rend d'autant plus intéressante. 
Elias est un personnage très intéressant également. Sa vie n'a pas été facile, à tous les points de vue, il est tiraillé entre sa vie de Mask et ce qu'il aimerait être. Son histoire est touchante, ainsi que sa relation avec Helene, que j'ai aussi beaucoup appréciée. Malgré ses décisions contestables c'est une femme a bon fond, que je vois comme aveuglée par tout ce qu'on a pu lui inculquer durant toute sa vie.
Le seul personnage a qui j'ai trouvé un manque de profondeur, c'est la Commandante. Certes on la déteste car c'est un monstre mais cela s'arrête là, on la creuse un tout petit peu sur la fin alors qu'elle pourrait être je pense un personnage très complexe. Peut-être dans la suite !

Vous l'aurez compris, Une braise sous la cendre a été une super lecture. Je lui met 17 pour ce point avec la Commandante notamment mais aussi parce que la pointe de triangle amoureux me paraît peu utile et que j'ai un peu peur qu'on se concentre plus là-dessus par la suite...
Bref, si vous aimez la YA, mélangée avec un chouilla de fantasy et une plume addictive, foncez !

8 commentaires:

  1. J'ai vraiment hâte de lire le deuxième tome!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de le découvrir également ! :)

      Supprimer
  2. Wahou ! Cette chronique m'a définitivement donné envie de lire ce roman ! Je vais l'ajouter sur ma WL de ce pas. :D

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas encore lu ce premier tome mais cela devrait être fait au mois d'août, en LC ! J'espère aimer comme la plupart :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suivrais ton avis de près !
      J'espère aussi que tu aimeras :)

      Supprimer
  4. Waouh que des livres en VO à ce que je vois ^^

    J'ai le 1er tome de la Sélection dans ma PAL, je découvrirais enfin cette auteure qui fait pas mal parler d'elle ! :)

    > Je lis beaucoup en VO, en effet. De cette façon, j'ai l'impression de bien pouvoir jugé de l'histoire et de la façon d'écrire de l'auteur. Bonne découverte avec La Sélection, en espérant que tu aimes autant que la majorité! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ! C'est toujours agréable de se faire son avis sans que la traduction puisse entrer en jeu :)
      Merci, j'espère aimer également !

      Supprimer